30 May 2013

Nizar Kabbani, défenseur de la femme et de la rose (partie 1)

"Fatma saved my alter ego", Tasnim Baghdadi. (2012).


Nizar Kabbani (1923-1998), poète Syrien, est considéré comme un des plus grand poète arabe contemporain. À l'âge de 15 ans, sa soeur se suicide car elle refuse d'épouser un homme qu'elle n'aime pas. Dés lors, Kabbani s'engage à lutter contre les conditions sociales qui ont causé la mort de sa soeur. Il dit que "l'amour dans le monde arabe est tel un prisonnier que je veux libérer. Je veux libérer l'âme Arabe, ses senses et son corps avec mes poèmes." 
Dans le poème "Je lis ton corps et... me cultive" (poème en intégrale plus bas),

3 chansons du 30 Mai!

Avec ce soleil rayonnant j'écoute:

24 May 2013

Moroccan swag: Hassan Hajjaj

Hassan Hajjaj est un artiste Marocain établi à Londres.
Son site internet est toujours en construction. Pour voir plus de photos voici un lien Tumblr et un article du Guardian sur sa dernière série de photos.

La première photo provient d'une série dans laquelle Hajjaj essaye de nous distraire du voile des femmes qu'il photographie en utilisant des logos connus. Les deux dernières proviennent de sa dernière série "My Rockstars", à propos de son enfance au Maroc.

 Twisted Babouches (2000)

20 May 2013

N'écoutez pas les mots vides d'une langue creuse.



À ceux qui me demandent si je pense vraiment pouvoir changer le monde,
À ceux qui me demandent si ça sert vraiment à quelque chose de parler et d'écrire à propos de ce qui me dérange,
À ceux qui me remettent en question, et essayent de me décourager,
Et pas seulement moi, mais les milliers de personnes qui pensent comme moi!
À vous, si vous vous êtes reconnus, je vous plains.
Je plains votre pessimisme, votre manque de foie et d'espoir.
Je me demande comment vous faites pour vous réveiller chaque matin, 
pour vous endormir chaque soir, 
en supportant le poids de tous les maux de la Terre, qui n'ont d'après vous, aucun remède et aucun héros.
En vous entendant parler, je compte le nombre de syllabes gaspillées,
Et en comparant votre vie à la mienne, je déplore le temps que vous avez perdu à critiquer.
Que vous viviez 60, 100 ou 45 ans,
vous vivrez 60, 100 ou 45 ans de méfiance.
Vous êtes de ceux qui ne peuvent donner sans rien attendre en retour,
Mais qu'est ce que donner, si on vous rend tout?
Vous êtes de ceux qui n'aime pas, mais "pourrez aimer si...",
Si l'être humain n'était pas si égoiste.
Et sur ce dernier point je concède  
Que vous ne pouvez aimer vos semblables si vous pensez qu'ils vous ressemblent.
Et si ma naiveté vous amuse, votre morne "lucidité" ne m'atteindra pas.
Car je ne peux concevoir une vie sans but, et un but sans engagement.

Beya

16 May 2013

3 chansons du 16 mai!

Cette semaine j'ai téléchargé:

L'adultère, le crime unilatéral.



Ça m'ennuis d'entendre toujours les mêmes choses à propos de l'adultère, ça m'attriste de voire des femmes culpabiliser après avoir été trompées, et ça m'exaspère d'être témoin et cible de générations de femmes qui tentent systématiquement de déresponsabiliser les hommes.

Je n'essaye pas de condamner l'adultère dans cet article. Je condamne plutôt la victimisation des hommes alors qu'ils sont coupables. 

Assise dans le salon, toujours assise dans le salon, entourée de femmes, moi, jeune fille non-initiée aux rites du marriage maghrébin, je suis souvent choquée des propos que j'entends durant ces rendez-vous. 

8 May 2013

3 artistes du 8 mai!


J'ai découvert les deux artistes qui vont suivre sur cette page Facebook qui vaut vraiment le détour!

Hilda Hiari (Jordan)


"Four wives" (2012)