28 Oct 2013

La revanche d'une Lady

Jeffar Khaldi, Good Stamp, 2009.
Etes-vous déjà allé dans un Gentlemen's club? Un club où tous les vices des hommes se rencontrent, où l'argent, les femmes et l'alcool ne font qu'un. 
Le Gentlemen's club, là où les moches se sentent beaux, où les gros oublient leurs complexes et où les femmes sont toutes parfaites (pas-refaites). Le Gentlemen's club, où justice sociale prévaut, où les riches sont mieux traités que les pauvres, où les femmes sont adulées pour leur physique et où les homosexuels n'ont pas leur place. 


Le Gentlemen's club, où la facture est pour vous (hommes) ce que la ride est pour nous (femmes). De mauvais augure, elle annonce que votre heure de gloire a expiré. Il est maintenant temps pour les jeunes peaux tirées, pour les seins fermes et galbés, et les longues jambes tonifiées, d'aller chercher un compte mieux achalandé.
70 femmes, 140 fesses, 700 doigts tantôt à votre disposition, tantôt disposant de votre porte-feuille. 
Si vous leur avez donné votre argent, elles vous ont seulement prêté leur corps. Vous serez en fin de soirée appauvris, les poches moins lourdes, une décimale en moins sur votre compte, votre capital aussi affecté que celui d'une femme qui a pris dix ans. Le temps d'une danse vous comprendrez qu'un homme pauvre est aussi impuissant et inutile qu'une femme laide... Vous ressentirez l'urgence de cultiver votre richesse comme nous ressentons l'obligation de préserver notre jeunesse. Votre faillite est notre cellulite, votre carte de crédit est notre talon aiguille, bref votre fric est notre physique.

3 comments:

  1. Hahahahaha ! géniale tu as du talent

    ReplyDelete
  2. Beaucoup de talent meme! Meme si j'avais jamais visualiser cette relation entre physique et fric, elle me parait maintenant indeniable. Alors je me dis pourquoi la societe a t elle choisit de nous placer nous les femmes dans cette position absurde de vouloir rester jeune alors que l'on a aucun control sur le passage du tps. En revanche nous choisissons de vouloir faire de l'argent, le garder ou pas. Alorrs si je suis une femme et que je suis moche, je n'ai aucune chance de gravir l'echelon social. Un peu comme AVANT quand un homme naissait dans une famille de proletaires dont il etait emprisonne. Seulement, l'homme s'est rendu compte de cette injustice les choses ont changer pour eux.
    Autre chose que je trouve contradictoire avec ces fonctions attribuees par la societe pourquoi somme nous celle qui devons etre belle et faire en sorte d'etre desire quand les hommes sont eux qualifie de grosses betes de sexe qui ne chercge qu a monter sur tout ce qui bougent avec une paire de seins et de fesses. (Je rappel que je parle du magreb) Pourquoi se casser la tete a etre belle quand on sait que pour un homme "un trou est un trou". Et pire des fois, si on a le malheur d'etre trop belle et de s'attirer des ennuis, nous somme jugees les seule responsables.
    Merci Beya de nous donner l'opportunite de nous exprimer sur des sujets tres bien choisit!

    Y

    ReplyDelete